Articles de Presse


Extrait du quotidien « La Montagne » du 22/04/2015

La Montagne 22/04/2015

 


Construire avec et pour le plaisir

 Pérignat, c’est l’histoire d’un club pas comme les autres . C’est un club familial qui a vécu une ascension accélérée ces six dernières années et qui se structure , étape après étape .Il construit sa réussite davantage autour de critères humains que footballistiques . L’équipe Fanion s’appuie par exemple depuis quelques années sur une ossature de joueurs ayant certes joué à des niveaux supérieurs, mais qui recherchent une ambiance de détente pour s’accomplir dans leur vie personnelle.Cette atmosphère offre l’opportunité de faire jouer des joueurs de qualité dans une ambiance seine . La réussite de ce club réside à n’en pas douter dans le plaisir qu’à chacun à venir voir les copains à l’entrainement . Un plaisir qui se ressent également dans toute l’équipe dirigeante du club , composée majoritairement de gens du village , qui porte le club bénévolement et surtout avec beaucoup de cœur. Préserver l’avenir du PFC , c’est préserver l’amour de tous ces bénévoles pour leur club.

Dans sa quête d’un avenir plus stable , le club s’est également construit une école de football qui compte désormais cinq équipes de jeunes structurées et encadrées , en plus des trois équipes seniors .  »

Les enfants adorent venir au stade soit pour les matchs ou les entraînements. On obtient un taux de participation supérieur à 95% aux entraînements, cela est révélateur du plaisir qu’ils ont à venir » souligne Pascal Guillot , le coordinateur de l’école de foot. Les éducateurs du club ont axé leur éducation davantage sur des valeurs humaines que sur l’obligation de résultats:  » Le souci de l’éducateur est de leur apprendre en priorité à bien jouer , vivre ensemble, et respecter arbitres et éducateurs  » ajoute Pascal Guillot. Les faits ne donnent pas forcément tort à cette politique ambitieuse au regard du plaisir qu’ont tous les membres du club à représenter les couleurs pérignatoises. A n’en pas douter, la relève bleue et blanche est assurée…

Vivien Couzelas